Édito My Way 19 : Usages du regard, hors-cadres !

#

« Si vous me cachez, je me mets nue », disait Déborah de Robertis (1) à des vigiles du musée d’Orsay qui venaient la couvrir. Que venaient-ils couvrir au juste ? Non plus son corps, qu’elle avait finalement vêtu, mais sa parole, son vouloir-dire. C’est par le caractère hors-cadre de sa performance que Déborah de Robertis se donne à voir, pour percuter et faire vaciller l’Autre jusque dans ses représentations.

Dans ce My Way, Bruno de Halleux nous présente Ingrid von Wantoch Rekowski, dans son texte Produire de la force par le biais de la faiblesse, qui met en scène l’acteur de manière à ce qu’il soit « davantage présent avec son corps qu’avec ses mots ». Ce n’est pas la prouesse qui est visée, mais « l’inadéquation », une certaine façon de « moduler sa faiblesse ».

Caroline Doucet, dans son texte Un cas d’hystérie féminine à l’époque du parlêtre, témoigne de son fantasme d’« être battue par la vie », qui la mena à ne « se faire ni voir ni entendre », jusqu’à la « levée du symptôme fondamental » qui la conduisit « vers le désir de l’analyste ».

Mari-Paz Rodriguez Dieguez nous indique en quoi sortir du cadre c’est aussi « aller au-delà du désir de l’Autre ».

Mathieu Cornillie, quant à lui, partage le témoignage d’une rencontre tout à fait contingente, celle qui a eu lieu entre Damien Magnette, artiste « régulier », Rudy Callant, Johan Geenens, Linh Pham, artistes « outsiders », autistes ou porteurs d’handicap, et le regard du public.

Marc Segers met en lumière un fantasme « dans le champ artistique », celui d’un artiste, Chris Bruden, pour qui « les limites sont souvent dans l’œil du regardeur ».

Jacques-Alain Miller disait : « L’art commence au point où ce qui ne peut pas être dit, peut être montré. Ca peut être montré et même exhibé. » (2).

Ce My Way à l’accent hors-cadre, autant vous le dire, va vous en faire voir !

 

(1) de Robertis, Déborah. Olympia. https://vimeo.com/153984661, 2016. (Photo-Edito)

(2) Miller, Jacques Alain. Ce qui fait insigne. Cours du 6 mai 1987.

Print Friendly

This post is also available in: Anglais Italien Espagnol Néerlandais